Rapport annuel 2017/2018 du CJDES – Nous générations Pro-ESS

Une année supplémentaire s’est écoulée et nous sommes très heureux de notre mobilisation collective depuis l’année dernière. Nous entrons désormais en phase de consolidation de notre projet Générations pro-ESS, engagé il y trois ans.

Celui-ci a permis de fortement renouveler l’association et ses pratiques : nouveaux partenariats et pérennisation d’autres, multiplication des adhésions, diversification de notre base adhérente, montée en puissance d’activités à destination des jeunes, mise en place de notre dynamique projet et émergence d’une nouvelle équipe capable de prendre la relève au sein du Bureau.

Cette année est essentiellement marquée par notre souhait d’évoluer et de nous adapter pour accueillir toujours mieux la diversité de nos adhérent.es et proposer des activités qui leur correspondent. Cela fait un an que nous testons une nouvelle gouvernance de l’Association, qui va se traduire par une modification de nos statuts : le bureau s’élargit, pour faire plus de place aux personnes désirant s’impliquer dans le fonctionnement quotidien de l’association (il remplace le Conseil d’administration), tandis qu’un comité d’animation des projets apparaît, pour permettre à toute personne de s’engager dans des projets concrets.

A l’heure où l’ESS doit plus que jamais s’interroger sur les réponses collectives qu’elle peut apporter à toute étape de la vie de chacun, nous sommes particulièrement fiers d’avoir su trouver les clés d’un nouveau mode d’organisation plus flexible, dynamique et engageant dans lequel l’adhérent.e revient au coeur du projet.

Depuis notre précédente Assemblée générale, nous avons également fait émerger de nouvelles activités et renforcé d’autres déjà existantes : Club lobbying, réseau jeunes2Coop, Nuit des étudiant.es solidaires et Prix des
mémoires de l’ESS en sont quelques exemples.

Au-delà de nos activités récurrentes, nous avons poursuivi nos cycles thématiques de réflexion collective : qualité de vie et alimentation autour des Etats généraux de l’alimentation et un cycle dédié aux jeunes et à l’entreprise autour de l’émergence d’un projet de loi PACTE qui devra continuer de mobiliser l’ESS. Au cours de ces cycles, nous avons organisés différents CJDES passe à la marmite et ESS sans langue de bois pour créer des espaces
d’échanges et de construction pour les acteurs du secteur.

Grâce à l’engagement bénévole de chacun.e de nos adhérent.es et administrateur.trices, cette année riche de projets et de partage a été possible. L’appui précieux de nos partenaires est également un facteur clé de réussite.

Le seul collectif de personnes bénévolement ou professionnellement engagées dans l’ESS a de beaux jours devant lui.

Bonne lecture: RAPPORT ANNUEL 2017/2018

Le Bureau

COMMUNIQUE – Le CJDES élit une nouvelle présidente, Laure Delair, et appelle l’ESS à faire mouvement ensemble

L’assemblée générale du CJDES s’est réunie ce jeudi 28 juin 2018. Les adhérent.es de l’association, ainsi que ses sympathisant.es (l’AG est ouverte aux non adhérent.es), ont pu partager le bilan de l’année et échanger sur les perspectives de l’association.

Trois temps forts ont marqué cette assemblée générale :

• Le CJDES change de présidente. Après 3 ans de présidence, Anne Pfersdorff a passé la main à Laure Delair, membre du bureau de l’association depuis juin 2017 ;

• Le CJDES change ses statuts et réforme sa gouvernance pour une gouvernance plus ouverte et plus participative, organisée autour de projets ;

• Le CJDES appelle l’ESS à faire mouvement. Dans ce cadre, les adhérents du CJDES ont pu échanger avec Thierry Beaudet, président de la FNMF, Jean-Louis Bancel, président de Coop FR et Philippe Jahshan, président du Mouvement associatif, sur les perspectives communes que peut se donner l’ESS. 

Laure Delair est élue présidente du CJDES

Laure Delair succède à Anne Pfersdorff à la tête de l’association. Salariée du Groupe MACIF, assureur mutualiste, Laure Delair est engagée au CJDES depuis 3 ans, membre du bureau de l’association depuis juin 2017, et nommée au Conseil Supérieur de l’ESS (CSESS). Ses années militantes au sein des organisations de jeunesses l’ont également amené à siéger, au nom du groupe des organisations étudiantes et mouvements de jeunesse, au Conseil Economique Sociale et Environnementale (CESE). A ce titre, elle a co-rapporté un avis sur l’orientation des jeunes, rendu le 11 avril 2018.

Le CJDES mise sur une nouvelle gouvernance plus participative, axée sur la co-construction de projets

Au sein de son « Club gouvernance », le CJDES travaille depuis plus de 3 ans sur l’expression des nouvelles formes de démocratie et de participation à la décision. Ces réflexions l’ont amené à interroger sa propre gouvernance et les espaces d’expressions laissés à ses bénévoles.

Partant du constat que sa gouvernance était trop pyramidale et trop rigide pour permettre à chacun de développer des projets ou de prendre part aux décisions, l’assemblée générale du CJDES a décidé :

• La création d’un Comité d’Animation des Projets (CAP). Lors de ce comité, les projets sont proposés et débattus collectivement et chacun.e peut décider de son niveau d’implication ;

• La suppression du conseil d’administration et l’élargissement du nombre de membres du bureau (jusqu’à 15 membres). Ses prérogatives sont réparties entre le CAP et le bureau ;

• L’ouverture de l’assemblée générale, les AG deviennent publiques.

Le CJDES appelle l’ESS à faire mouvement

L’assemblée générale a validée massivement le bilan de l’association. Le projet du CJDES s’inscrit dans la continuité de la précédente mandature et veut aller plus loin dans le rôle d’éducation populaire qui est le sien.

L’ambition exprimé par ses adhérent.es est de créer un environnement favorable qui permette à chacun de progresser individuellement et de faire progresser collectivement l’ESS. C’est ainsi que le CJDES veut apporter sa modeste contribution, pour poser les fondations de ce qui pourrait, demain « faire mouvement » dans l’ESS.

Pour faire mouvement dans l’ESS, les adhérent.es du CJDES travailleront autour de quatre axes :

• Donner à chacun.e les moyens d’agir dans l’ESS, le CJDES une école militante de l’ESS

• Agir en commun pour penser l’ESS de demain, le CJDES un espace de partage des idées

• Faire réseau dans l’ESS et créer du commun, le CJDES un espace de rencontre et de partage dans l’ESS

• Faire participer le plus grand nombre, le CJDES un espace où chacun trouve sa place

Tous à Bordeaux le 5 juillet pour débattre sociétés à mission et PJL PACTE

Le 5 juillet prochain, le CJDES co-organise une soirée débat « ESS sans langue de bois » avec la CRESS Nouvelle Aquitaine.

Au lendemain de la présentation du PJL PACTE en Conseil des ministres et à la veille des débats parlementaires prévus à la rentrée, nous souhaitons poursuivre le débat sur l’émergence des sociétés à mission. Tel que le projet de loi le prévoit, ces sociétés commerciales devraient davantage intégrer les enjeux sociétaux et environnementaux dans leur gestion et démultiplier leurs externalités positives.

A travers la modification des articles 1833 et 1835 du Code civil, conformément à ce que le rapport Notat-Senard le préconisait au Gouvernement, de nouvelles ambitions sont-elles projetées à travers le monde de l’entreprise? Ce projet de loi permet-il de faire évoluer la relation de l’entreprise lucrative à son monde alentours et à ses parties prenantes? 

Mesure politiquement correcte ou changement de posture dans la considération du rôle de l’entreprise dans son éco-système, le CJDES et la CRESS Nouvelle Aquitaine vous proposent d’échanger autour des personnalités suivantes (confirmées):

– Véronique HAMMERER, députée de Gironde et Vice-présidente du Groupe d’études ESS à l’Assemblée nationale
– Jean-Louis JAYAT, Président de la Mutualité Française Nouvelle Aquitaine,
– Arnaud VIRION, Président de la CRESS Nouvelle-Aquitaine,
– Karine LABAT-PAPIN co-gérante de la Coopérative d’activité et d’emploi Coop’Alpha
– Laure DELAIR, Membre du Bureau du CJDES
– Timothée DUVERGER, Maitre de conférences à Science Po Bordeaux

 

Cette soirée débat sera suivie d’un cocktail pour poursuivre les échanges.

INSCRIPTIONS ICI

Invitation à notre Assemblée générale!

Cher-es ami-es,

Le 28 juin prochain à partir de 18h se tient l’Assemblée générale du CJDES à laquelle nous souhaitons pouvoir vous convier largement.

Cette Assemblée générale compte beaucoup pour nous et marque le temps de la passation, du bilan des dernières années et nous engage pour l’avenir.

Nous serions heureux-ses de pouvoir vous y retrouver et partager ce temps studieux mais aussi festif et convivial avec vous.

Alors rdv très bientôt

Le Bureau du CJDES 

Flora, Laure, Sébastien, Anton, Fanny, Lolita, Gilles et Anne

 

Continuer la lecture de « Invitation à notre Assemblée générale! »

Le CJDES participait au 42ème Congrès de la Mutualité Française

Du 12 au 15 juin dernier se tenait le 42ème Congrès de la Mutualité Française auquel le CJDES a pu contribuer de différentes façons.

Tout d’abord, notre Présidente Anne Pfersdorff était l’une des intervenants de la conférence inspirante sur mutualisme et ESS qui s’est tenue le 13 juin. A cette occasion, elle a pu rappeler l’importance pour le mouvement mutualiste d’aller plus loin dans l’alliance pratiques/valeurs, de s’organiser pour davantage attirer les jeunes et de demeurer ouvert à l’international et à l’Europe pour défendre son mode d’entreprendre non-lucratif.

Les deux vidéos ci-après illustrent les contours de son intervention qu’elle avait pu préparer en amont avec Laure DELAIR, membre du Bureau du CJDES et Anne-Cécile DOCKES, adhérente et militante coopérative.

Continuer la lecture de « Le CJDES participait au 42ème Congrès de la Mutualité Française »

Entretien pour Finansol & La Croix « L’ESS peut servir d’aiguillon à l’économie classique »

ENTRETIEN avec Anne Pfersdorff, présidente du Centre des jeunes, des dirigeants, des acteurs de l’économie sociale et solidaire (CJDES), une association fondée en 1985 qui permet aux personnes impliquées dans l’économie sociale et solidaire (ESS) d’agir collectivement.

Selon elle, l’ESS a engagé des démarches intéressantes pour faire progresser l’égalité femme-homme mais pourrait aller plus loin.

 

La Croix : Même s’ils restent modestes, les chiffres du baromètre de la finance solidaire attestent cette année encore d’une solide augmentation. Cette finance peut-elle, à terme, contester la finance classique ?

Anne Pfersdorff : La croissance de l’épargne solidaire est incroyable, grâce notamment à l’épargne salariale solidaire. Cette notion de « solidarité » parle à tous les citoyens, quels que soient leurs parcours de vie ou leurs convictions religieuses ou personnelles. Ainsi, depuis que les entreprises sont obligées de proposer au moins un fonds solidaire dans leur offre d’épargne salariale, les salariés en profitent.

Dans un système d’extrême financiarisation, il faut donc démultiplier ces véhicules d’épargne solidaire. Et rester vigilants : la prochaine loi Pacte pourrait créer un socle commun pour les produits de l’épargne-retraite. Pourquoi le solidaire ne figurerait-il pas dans ce socle commun ?

Continuer la lecture de « Entretien pour Finansol & La Croix « L’ESS peut servir d’aiguillon à l’économie classique » »

Appel à candidature au Bureau du CJDES – renouvellement lors de l’AG du 28 juin 2018

A l’attention des adhérent-es du CJDES

Cher-es ami-es,

Le 28 juin prochain se tiendra l’Assemblée générale du CJDES au cours de laquelle l’ensemble du Bureau sera renouvelé (mandat d’un an renouvelable).

Des évolutions statutaires seront par ailleurs proposées pour faire évoluer l’articulation entre les instances du CJDES: remplacer le Conseil d’administration par un comité des projets et élargir le Bureau (10-12 membres au lieu de 8 actuellement).

Aussi, dans la perspective de ce temps fort de notre vie associative, nous lançons un appel à candidature pour rejoindre le Bureau de l’association. Les candidatures sont à adresser avant le vendredi 8 juin. 

A noter que les actuels présidente et secrétaire général ne se représenteront pas cette année. Il y a donc minimum 4 postes à pourvoir au sein du Bureau.

Anne Pfersdorff, notre présidente est l’invitée de la 3ème édition du JT de l’ESS -Mediatico

Et voici la 3e édition de “IMPACT”, le premier JT de l’économie sociale et solidaire du paysage audiovisuel, que vous avez déjà largement plébiscité au mois de mars avec 115.000 vues, merci !!! Diffusé sur le web, produit par Mediatico.fr, tourné sur le site des “Grands Voisins” à Paris, il couvre chaque mois, durant un bon quart d’heure, l’essentiel de l’actualité de l’économie sociale et solidaire !

Au menu du JT de l’ESS du mois d’avril : la constitution d’un groupe de travail sur l’ESS à l’Assemblée nationale, la réouverture des Grands Voisins en présence d’Anne Hidalgo, maire de Paris, mais aussi l’affluence record au salon Produrable, un reportage sur On Purpose et l’engagement des jeunes talents qui viennent des entreprises classiques…

L’invitée du mois, Anne Pfersdorff, est présidente du CJDES, le Centre des jeunes, des Dirigeants et des acteurs de l’Economie Sociale. Elle réagit dans “IMPACT #3” à l’actualité du secteur et à la mise en place du groupe ESS à l’Assemblée nationale, elle nous parle de la semaine de l’ESS à l’école, mais aussi de la remise des prix des meilleurs mémoires universitaires dans l’ESS, enfin elle revient sur la future Loi Pacte, sur l’engagement des entreprises et sur le modèle prôné par l’économie sociale en la matière.

Notre coup de coeur va ce mois-ci à La Panaméenne : Juliette Loiseau nous emmène découvrir ce concept de “halle alimentaire“, une boutique qui s’approvisionne en circuits courts, adossée à un comptoir de restauration qui crée de la convivialité… et des emplois d’insertion pour les femmes du quartier. Enfin, notre agenda vous donne les grandes dates à ne pas rater dans le secteur.

Allez, on regarde ?

Mediatico présente “IMPACT #3”, le premier journal vidéo de l’ESS

 

Compte-rendu du CJDES passe à la marmite spécial « loi PACTE » du 27 février 2018

Alors que le Gouvernement annonce une réforme de la vision de l’entreprise et de son rôle dans la société qui sera un des enjeux de la loi PACTE à venir, et qu’une mission a été confiée à Nicole Notat et Jean-Dominique Sénard sur le thème « entreprise et intérêt général », les acteurs de l’ESS ont commencé à se mobiliser pour valoriser la contribution et l’expérience de l’ESS sur de tels enjeux.

Le CJDES a souhaité organiser un temps d’échange autour des positions et contributions des principaux acteurs de l’ESS à ces annonces et projets législatifs. Ce dîner s’est tenu autour de :

–            Françoise BERNON, Déléguée générale du Labo de l’ESS

–            Jean-Louis BANCEL, Président de COOP FR

–            Stéphane COSSÉ, Directeur des affaires publiques de Covéa

–            Denis DEMENTHON, Trésorier de Finansol

–            Yannick LUCAS, Directeur des affaires publiques de la Mutualité Française

–            Frédérique PFRUNDER, Déléguée générale du Mouvement associatif

Continuer la lecture de « Compte-rendu du CJDES passe à la marmite spécial « loi PACTE » du 27 février 2018 »

FELICITATIONS AUX CINQ LAUREATS DE LA DEUXIEME EDITION DU PRIX DES MEMOIRES DE L’ESS !

Le 15 mars dernier, l’ADDES et le CJDES remettaient leur trophée aux cinq lauréats récompensés pour le mémoire réalisé dans le cadre de leurs études. Une occasion pour les professionnels du secteur de l’économie sociale et solidaire de valoriser la richesse et l’intérêt du travail de ces jeunes au regard de l’actualité de l’ESS et leurs premiers pas dans cet exercice difficile de recherche et d’analyse.

Le CJDES et l’ADDES, avec le soutien de la Fondation Crédit coopératif et de la Ville de Paris, ainsi que le concours d’Alternatives Economiques et de la RECMA (Revue internationale de l’économie sociale) ont organisé la deuxième édition du Prix des mémoires de l’ESS. A travers ce concours, les organisateurs souhaitaient encourager les choix d’orientation de jeunes pour un monde plus solidaire et plus inclusif et leur donner l’opportunité de rendre publics leurs travaux via une plateforme dédiée.

Ce prix était ouvert à tout étudiant diplômé ou inscrit dans un cursus de type licence 3, master 1 ou master 2 effectué en formation initiale ou continue et ayant rédigé un mémoire d’études sur une problématique relative à l’économie sociale et solidaire.

Ce sont 70 candidat-es qui se sont manifesté-es et ont alimenté la première base de données publiques des mémoires consacrés à l’ESS en France. A l’issue d’une pré-sélection, le jury du prix a choisi de récompenser cinq d’entre eux pour la qualité du travail fourni, la pertinence de l’analyse et la cohérence avec les enjeux qui traversent l’ESS aujourd’hui :

  • Marion STUDER, étudiante en Master 2 Action Publique, Institutions et Economie Sociale et Solidaire à l’Université de Lille 1, remporte le 1er prix du CJDES pour son mémoire sur « L’impact social, objet établi ou projet à co-construire ?». Elle s’est vu remettre un chèque de 1500€, un abonnement annuel à Alternatives économiques et un abonnement annuel à la Recma.
  • Jean-Michel POURVIS, étudiant en Master 2 Politiques Publiques et Changement Social à Sciences Po Grenoble obtient le Prix Tremplin Recherche de l’ADDES  pour son travail sur « La formation de la rémunération de l’Entrepreneur-Salarié, en Coopérative d’Activité et d’Emploi, composante structurante de l’hybridation de la relation d’emploi». Ce prix de 1500€ s’accompagne également d’un abonnement annuel à Alternatives économiques et d’un abonnement annuel à la Recma.
  • Le 2ème prix du CJDES a été remis à Miguel BERRIO étudiant en Master 2 Executive MBA Leadership, gouvernance et performance des équipes à l’Université Paul Valéry Montpellier 3 pour son mémoire sur « Leadership et gouvernance partagée dans l’entrepreneuriat de l’économie sociale et solidaire ». Il s’est vu remettre un chèque de 1000€, un an d’abonnement à Alternatives économiques ainsi qu’un coaching individualisé d’un an dans le cadre d’une recherche d’emploi ou du montage d’un projet dans l’économie sociale et solidaire.
  • Le Prix licence III, que les organisateurs ont souhaité maintenir pour cette deuxième édition, a été remis à Sarah LAVINA, étudiante en Licence professionnelle Gestion des Organisation de l’ESS à l’IAE de La Réunion pour son travail sur « Les Ateliers Chantiers d’Insertion, véritables laboratoires d’innovation sociale ? ». Elle remporte un chèque de 800€ et un an d’abonnement à Alternatives économiques.
  • Le Prix coup de cœur des internautes a été attribué à Anne DEBAILLIE-BELLISSENS, étudiante en Master 2 Manager du développement des ressources humaines au CESI. Elle avait consacré son mémoire au sujet suivant : « L’organisation en Scop favorise-t-elle le bien-être au travail ? ». Elle s’est vu remettre un chèque de 800€ et un abonnement annuel à la revue Alternatives économiques.

Les lauréats ont eu une première opportunité de présenter leurs travaux lors de la soirée de remise des Prix qui s’est tenue le 15 mars à Paris en pitchant en 180 secondes.

A l’occasion de cette soirée, le CJDES et l’ADDES ont organisé un débat consacré à un enjeu d’actualité pour l’ESS, le projet de loi PACTE qui ré-interroge l’objet social des entreprises classiques. Au regard des nouvelles frontières qui pourraient se dessiner entre l’ESS et les autres acteurs économiques, les co-organisateurs de la soirée ont proposé à Antoinette GUHL, Maire adjointe de Paris, Timothée DUVERGER, Maître de conférences associé à l’Institut d’Études Politiques de Bordeaux et Hugues SIBILLE, président de la Fondation Crédit Coopératif de s’exprimer sur ces perspectives et de partager leur analyse sur la manière dont le secteur de l’ESS peut se mobiliser.

Cette deuxième édition du Prix des mémoires a connu un vrai succès et laisse présager d’une édition 2018- 2019 tout aussi passionnante.

Pour découvrir les mémoires des cinq lauréats et ceux des 70 candidat-es cliquez ici.

 

Légende de la photo  : de droite à gauche : Christophe VERNIER, délégué général de la Fondation Crédit Coopératif, Henry NOGUES, président de l’ADDES, Marion STUDER 1er Prix, Anne DEBAILLIE-BELLISENS Prix coup de cœur des internautes, Sarah LAVINA Prix LIII, Miguel BERRIO, 2ème Prix, Jean-Michel POURVIS, Prix tremplin recherche, Anne PFERSDORFF Présidente du CJDES