Anne Pfersdorff, notre présidente est l’invitée de la 3ème édition du JT de l’ESS -Mediatico

Et voici la 3e édition de “IMPACT”, le premier JT de l’économie sociale et solidaire du paysage audiovisuel, que vous avez déjà largement plébiscité au mois de mars avec 115.000 vues, merci !!! Diffusé sur le web, produit par Mediatico.fr, tourné sur le site des “Grands Voisins” à Paris, il couvre chaque mois, durant un bon quart d’heure, l’essentiel de l’actualité de l’économie sociale et solidaire !

Au menu du JT de l’ESS du mois d’avril : la constitution d’un groupe de travail sur l’ESS à l’Assemblée nationale, la réouverture des Grands Voisins en présence d’Anne Hidalgo, maire de Paris, mais aussi l’affluence record au salon Produrable, un reportage sur On Purpose et l’engagement des jeunes talents qui viennent des entreprises classiques…

L’invitée du mois, Anne Pfersdorff, est présidente du CJDES, le Centre des jeunes, des Dirigeants et des acteurs de l’Economie Sociale. Elle réagit dans “IMPACT #3” à l’actualité du secteur et à la mise en place du groupe ESS à l’Assemblée nationale, elle nous parle de la semaine de l’ESS à l’école, mais aussi de la remise des prix des meilleurs mémoires universitaires dans l’ESS, enfin elle revient sur la future Loi Pacte, sur l’engagement des entreprises et sur le modèle prôné par l’économie sociale en la matière.

Notre coup de coeur va ce mois-ci à La Panaméenne : Juliette Loiseau nous emmène découvrir ce concept de “halle alimentaire“, une boutique qui s’approvisionne en circuits courts, adossée à un comptoir de restauration qui crée de la convivialité… et des emplois d’insertion pour les femmes du quartier. Enfin, notre agenda vous donne les grandes dates à ne pas rater dans le secteur.

Allez, on regarde ?

Mediatico présente “IMPACT #3”, le premier journal vidéo de l’ESS

 

Compte-rendu du CJDES passe à la marmite spécial « loi PACTE » du 27 février 2018

Alors que le Gouvernement annonce une réforme de la vision de l’entreprise et de son rôle dans la société qui sera un des enjeux de la loi PACTE à venir, et qu’une mission a été confiée à Nicole Notat et Jean-Dominique Sénard sur le thème « entreprise et intérêt général », les acteurs de l’ESS ont commencé à se mobiliser pour valoriser la contribution et l’expérience de l’ESS sur de tels enjeux.

Le CJDES a souhaité organiser un temps d’échange autour des positions et contributions des principaux acteurs de l’ESS à ces annonces et projets législatifs. Ce dîner s’est tenu autour de :

–            Françoise BERNON, Déléguée générale du Labo de l’ESS

–            Jean-Louis BANCEL, Président de COOP FR

–            Stéphane COSSÉ, Directeur des affaires publiques de Covéa

–            Denis DEMENTHON, Trésorier de Finansol

–            Yannick LUCAS, Directeur des affaires publiques de la Mutualité Française

–            Frédérique PFRUNDER, Déléguée générale du Mouvement associatif

Continuer la lecture de « Compte-rendu du CJDES passe à la marmite spécial « loi PACTE » du 27 février 2018 »

Invitation à la soirée de remise des Prix des mémoires ESS et débat sur l’objet social de l’entreprise

Pour la deuxième année consécutive, le CJDES organise un prix des mémoires de l’ESS en partenariat avec l’ADDES, la Fondation Crédit Coopératif, la Mairie de Paris et Alternatives Economiques.

Les lauréats seront récompensés à l’occasion d’une soirée-débat organisée le 15 mars 2018 à partir de 18h30 par le CJDES et l’ADDES autour du débat suivant: « Réforme de l’objet social de l’entreprise: l’ESS a la voix au chapitre » en présence des intervenant.es suivant.es:
  •  Christophe ITIER, Haut Commissaire en charge de l’économie sociale et solidaire (confirmé)
  • Antoinette GUHL, Adjointe à la Maire de Paris chargée de l’Economie sociale et solidaire, de l’Innovation sociale et de l’Economie circulaire (confirmée)
  • Timothée DUVERGER, Maître de conférences associé à l’Institut d’Études Politiques de Bordeaux (confirmé)
  • Henry NOGUES, Président de l’ADDES (confirmé)
  • Hugues SIBILLE, président de la Fondation Crédit coopératif (confirmé)
  • Laure DELAIR, Membre du Bureau du CJDES.

A l’issue de ce débat, les trophées seront remis aux lauréat.es. Suivra un cocktail dinatoire.

L’inscription à la soirée est gratuite mais obligatoire et une demande de confirmation de participation sera faite auprès des personnes inscrites au regard des frais que les associations devront engager pour l’organisation de cet évènement.

Pour vous inscrire cliquez ICI

APPEL A CANDIDATURES Prix des mémoires ESS 2017

Le CJDES et l’ADDES organisent un prix des mémoires de l’ESS en partenariat avec la Fondation Crédit Coopératif, la Ville de Paris et Alternatives Economiques.

Cher-e étudiant-e, cher-e diplomé-e,

Tu as soutenu ton mémoire de 3ème année de Licence, de Master 1 ou de Master M2 en 2017 et tu l’as consacré à un enjeu relatif à l’économie sociale et solidaire ? Alors tente de remporter un des cinq trophées du Prix des mémoires de l’économie sociale et solidaire.

Pour cela, avant le 9 février 2018 minuit, candidate en ligne ici. 

Nous t’informons qu’en candidatant tu choisis de rendre ton travail public et de permettre à toute personne intéressée d’en prendre connaissance. Il devient ce qui s’appelle un « commun » au service de l’économie sociale et solidaire. Tu apportes ainsi ta pierre à l’édifice.

POUR QUI?

Ce concours est ouvert à tout.e étudiant.e diplômé.e ou inscrit.e dans un cursus de type licence 3, master I ou master 2 effectué en formation initiale ou continue. Les candidat.es doivent avoir rédigé un mémoire consacré à une problématique qui concerne le secteur de l’économie sociale et solidaire tel que défini à l’article 1 de la LOI n° 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire.

Toutes les informations ici.

Salarié-es et élu-es de l’ESS rejoignez le mouvement!

SOYEZ LES BIENVENU-ES AU CJDES!

Cher-es salarié-es ou élu-es de l’ESS,

Le Mois de l’ESS touche à sa fin et nous savons que vous avez été nombreux-ses à participer à des évènements partout dans les territoires.

Pour prolonger ce Mois, nous vous invitons à nous rejoindre au sein du 1er réseau des personnes engagées dans les organisations de l’ESS, le Centre des jeunes des dirigeants et acteurs de l’ESS.

Depuis 30 ans, notre réseau agit pour la vitalité de l’économie sociale et solidaire et considère que celle-ci passe par l’accomplissement des femmes et des hommes qui la font vivre. Ce réseau est donc tout autant le nôtre que le vôtre.

A travers notre adhésion, nous avons rejoint une communauté de personnes convaincues par le projet sociétal que porte l’ESS et désireuses de vivre leur aventure ESS collectivement.

Aujourd’hui, nous sommes heureux de vous proposer de nous rejoindre quel que soit votre âge, votre fonctions et votre territoire!

A bientôt!

Les happy adhérent-es du CJDES!

Lettre ouverte du CJDES et de Ressources solidaires « Pour un signal politique fort en faveur de l’ESS »

Lettre ouverte à Messieurs Christophe ITIER, Haut-commissaire à l’ESS et l’Innovation sociale et Jean-Marc BORELLO, missionné auprès de la ministre du Travail sur l’avenir des contrats aidés. Une lettre ouverte rédigée par le CJDES et Ressources Solidaires.

Si le Gouvernement a particulièrement pris soin de consulter les représentants des employeurs de l’économie sociale et solidaire autour des projets d’ordonnances de réforme du Code du travail, l’annonce brutale et sans concertation préalable, cet été, d’une diminution drastique du nombre de contrats aidés dans les années qui viennent a fortement déçu bon nombre d’acteurs de l’économie sociale et solidaire, espérant un signal politique fort et favorable à leur engagement pour l’intérêt général.

Une mission auprès de la ministre du Travail a été confiée à Monsieur Jean-Marc BORELLO et, quelques jours plus tard, Monsieur Christophe ITIER a été nommé Haut-Commissaire à l’économie sociale et solidaire auprès du ministre Nicolas HULOT. Les signaux semblent contradictoires et les acteurs ont le droit de s’interroger plus largement sur les modes de coopération et de dialogue que le Gouvernement dessine pour le quinquennat qui démarre.

Le Centre des jeunes, des dirigeants et des acteurs de l’ESS, réseau regroupant des personnes engagées dans les entreprises de ce secteur ainsi que les membres de Ressources Solidaires souhaitent s’adresser aux principaux interlocuteurs politiques du secteur de l’ESS pour les appeler à construire une feuille de route cohérente et porteuse d’avenir pour l’ESS, pour cette économie qui vise au-delà de la réparation sociale, qui porte un mode d’entreprendre fondé sur des principes de démocratie et non capitalistique.

 

CLIQUEZ ICI pour accéder à la lettre en intégralité et la signer le cas échéant.

Le 10 novembre les étudiants solidaires de France ont rdv!

Evènement d’ouverture de la semaine étudiante de l’ESS, la Nuit des étudiants solidaires de France est un temps qui vous est ouvert à toute la jeunesse généreuse et soucieuse de l’autre. C’est un moment festif et prospectif au cours duquel les enjeux d’avenir de l’économie sociale et du développement durable seront évoqués.

Pour qui ?

Pour toi qui vient de t’engager dans un service civique, pour toi qui fait des études en développement durable, en entrepreneuriat social, en ESS, en gestion des entreprises associatives…pour vous qui êtes bénévoles associatifs, pour toi qui cherche un emploi dans une ONG, une entreprise de l’économie sociale ou dans l’aide à domicile, pour nous tous qui voulons ou qui avons déjà fait le choix de placer l’engagement et la solidarité au cœur de notre philosophie de vie.

Pour vous aussi, les professionnels déjà bien engagés dans votre carrière, qui souhaitez venir à la rencontre de la relève !

Quand ?

Le vendredi 10 novembre à partir de 18h.

Où ?

A Paris (lieu central).

Venir de province : le déplacement des 60 premiers jeunes de province qui s’inscriront sera pris en charge à hauteur d’un forfait de 80€ttc pour le train/covoiturage/bus et le logement sera pris en charge (auberge de jeunesse). Nous appliquons la politique du premier arrivé, premier servi. Un remboursement sera effectué par virement bancaire sur présentation de justificatifs du voyage lors de l’évènement auprès du stand dédié.

AU PROGRAMME

La 1ère partie de la soirée, des ateliers te seront proposés pour faire émerger tes attentes, idées, coups de gueule sur la manière dont les politiques, les entreprises, les villes…laissent aux solidarités l’espace de s’exprimer. Tu seras au centre de ce début de soirée. Nous serons tous amenés à nous exprimer.

Après ce world café, nous aurons un temps de débat collectif sur les attentes/espérances de la jeunesse pour renforcer l’engagement et la solidarité dans nos modes de vie ;

Ensuite, place à la fiesta avec des activités et de quoi te rassasier et danser !

Le détail du programme sera bientôt précisé.

Interview de la présidente du CJDES par le magazine Viva

« Nous avons un effort à faire pour proposer aux jeunes un engagement plus concret ».

J’ai passé les vingt premières années de ma vie à Strasbourg. J’ai fait mes études dans un lycée public international. J’ai toujours aimé m’ouvrir au monde, aux autres. Père médecin, j’ai toujours été sensible aux questions d’accès aux soins, maman journaliste et engagée. Ils m’ont appris que j’avais de la chance de vivre dans un milieu favorisé, dans lequel je pouvais m’épanouir intellectuellement et qu’il fallait être attentif aux autres. Après mon Bac, j’ai fait une prépa pour tenter les concours des écoles de commerce. Je suis entrée à l’école Kedge à Marseille. J’avais envie de travailler sur les questions de développement durable et d’aide internationale. A la fin de ce cursus, j’ai passé un semestre à Washington au sein d’une Université partenaire, tout en m’investissant en alternance dans une association de soutien aux sans-abris. J’avais fait des études d’économies et si j’avais découvert toutes les théories économiques possibles : classiques, néo classiques,  personne ne m’avait jamais parlé de l’économie sociale et solidaire (ESS) et encore moins de la Mutualité.

A la fin de mes études, j’ai fait un stage à la Croix-Rouge Française. Celui ci m’a permis de me familiariser avec la notion d’entreprise sociale œuvrant pour l’intérêt général : la diversification de leur terrains d’interventions, les sources de financement. Cela m’a passionné. Alors j’ai décidé de compléter ma formation par un second Master 2 sur l’Economie sociale et solidaire à l’Institut Catholique de Paris. Et si le thème de la mutualité y était abordé, cela restait encore pour moi, à l’époque, la zone de l’économie sociale la plus floue. Enfin, j’ai fait un stage auprès du Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire chargé du dialogue entre les pouvoirs publics et les acteurs de l’ESS. A la fin de ce stage, j’ai été embauchée à la Mutualité Française au département des affaires publiques et de l’ESS. J’y suis restée trois ans.

Faire connaître la Mutualité, en particulier aux jeunes

Ce fut une grande découverte pour moi. Nous étions chargés de faire entendre la voix de la Mutualité dans le cadre de la rédaction de la Loi Hamon sur l’Ess. Parallèlement, j’ai adhéré au CJDES (Centre des jeunes dirigeants de l’économie sociale) que je préside actuellement. Je suis la première femme à diriger ce collectif. J’ai d’ailleurs reçu à ce titre, et j’en suis fière le trophée de la femme citoyenne décerné par le journal «l’argus de l’assurance ».

Il y a deux an et demi, j’ai rejoint la Mutuelle Nationale des Territoriaux (MNT) pour appuyer l’engagement mutualiste. C’est dire combien la question de faire connaître la Mutualité, en particulier aux jeunes, me tient à cœur.  Si ces derniers connaissent assez bien le monde associatif, ils ignorent totalement l’existence de la Mutualité. C’est pourtant un univers passionnant. Se dire que l’on peut agir efficacement au niveau local pour que personne ne soit exclu des soins, pour que l’on puisse vivre en meilleure santé, c’est quand même formidable.

Les mutuelles doivent aujourd’hui faire un gros travail d’information en particulier sur leur système spécifique de gouvernance démocratique. Il y a aussi un énorme chantier à mener sur la formation et la montée en compétence tout au long des parcours des élus. Car avec la complexification économique et règlementaire du secteur, le niveau d’exigence doit s’élever. Enfin, pour que les jeunes aient envie de nous rejoindre,  nous avons un véritable effort à faire pour leur proposer un engagement plus concret à travers lequel ils peuvent prendre confiance dans cet environnement mutualiste. Pour cela, plusieurs types d’initiatives sont opportunes comme des sensibilisations à la prévention que les mutuelles mettent en place : «posture au travail », «santé et environnement » qui permettent de travailler en lien avec les associations ou les collectivités locales, mais aussi lors de journées portes ouvertes, de salons, d’évènements sportifs qui peuvent mobiliser les plus jeunes.

Et puis bien sûr, il faut s’adresser aux étudiants. Je donne maintenant des cours sur la Mutualité en Master à La Sorbonne et à l’Institut Catholique de Paris. J’explique ce qu’est une mutuelle, en quoi elle diffère radicalement d’une compagnie d’assurance par son but non lucratif et ses valeurs de solidarité.

Source: VIVA presse

Assemblée générale 2017 : Pour un avenir 100% ESS, le CJDES rappelle l’importance de faire réseau

Réunis en Assemblée générale le jeudi 6 juillet dernier dans les locaux de la Mutuelle Nationale Territoriale, les adhérents et membres du Conseil d’administration du CJDES ont dressé un bilan positif de l’année écoulée au cours de laquelle de nouvelles activités au service des personnes engagées dans l’ESS ont été lancées. Ils ont échangé sur les évolutions internes à l’association pour permettre à chacun de trouver sa place dans un collectif qui agit pour le développement de l’ESS et l’amélioration des pratiques de ces entreprises.

Alors qu’un nouveau quinquennat démarre dans un contexte à la fois de crise sociale et citoyenne, mais aussi de renouvellement du personnel politique. Le Président de la République ambitionne une refondation de la société notamment en faisant évoluer les articulations entre le public et le privé. Le CJDES rappelle que l’ESS ne peut se satisfaire de cette séparation binaire. A la fois mode d’entreprendre, espace de démocratie économique et acteur de l’intérêt général, elle doit être un outil central pour la réussite de toute politique ambitieuse de transformation sociale.

A ce titre, les acteurs de ce secteur devront être consultés et bénéficier d’un engagement fort des pouvoirs publics pour permettre leur changement d’échelle. Cela passe notamment par le renforcement et une meilleure organisation des moyens administratifs qui lui sont attribués.

En parallèle, les membres du CJDES considèrent qu’il est plus que jamais indispensable de renforcer le dialogue et les collaborations entre acteurs de l’économie sociale et solidaire pour agir en intelligence collective. C’est ce que le CJDES a toujours permis à ses adhérents.

Si la représentation institutionnelle des entreprises du secteur et des différentes familles d’acteurs est déjà bien organisée, le CJDES est le seul réseau de personnes engagées dans toutes les familles de l’ESS. Bénévoles, élus, stagiaires, salariés, dirigeants, cadres, apprentis, services civiques,…etc. chacun.e peut apporter ses compétences au service du développement de l’ESS.

Depuis plus de trente ans, le CJDES est un lieu de convergence des parcours, d’expériences pour organiser les synergies utiles au progrès de et dans l’économie sociale et solidaire. L’association développe des activités permettant de challenger l’ESS, de faire place à la jeunesse, d’assurer la montée en compétences collectives et professionnelles et de valoriser le progrès social qu’incarnent le mode d’entreprendre de l’ESS.

Souhaitant incarner l’amélioration des pratiques attendue des entreprises de l’ESS et s’adapter aux évolutions dans les formes d’engagement des Français, le CJDES a d’ailleurs acté une évolution de son organisation pour faire place au « mode projet » et permettre à chaque adhérent de participer à l’organisation des activités du collectif, de proposer des actions, de les décliner en régions sans forcément s’impliquer dans la gouvernance décisionnaire.

Ce nouveau mode d’organisation devrait aboutir au remplacement du Conseil d’administration par un bureau plus resserré et l’émergence d’un comité d’animation des projets. 2017 est donc la dernière année de renouvellement du Conseil d’administration de l’association. C’est désormais un Conseil d’administration de trente jeunes et moins jeunes, d’en moyenne 34 ans, de toutes les composantes de l’ESS, aux profils variés, qui va aller au bout de ces évolutions et finaliser la mutation du CJDES.

Désireux d’accompagner chaque acteur de l’ESS, le CJDES répond à de nouvelles volontés de faire à travers cette organisation. Cette dynamique contribue également à servir les intérêts des entreprises de l’ESS qui souhaitent permettre l’épanouissement professionnel de leurs collaborateurs et leur ouverture au monde. Une campagne d’adhésion, avec des montants de cotisations plus divers, est en cours et se poursuivra pour inciter chaque salarié ou acteur de l’ESS à rejoindre le mouvement.

A PROPOS DU CJDES

Le CJDES voit un avenir aux couleurs de l’économie sociale et solidaire et agit pour permettre l’épanouissement des femmes et des hommes qui s’y engagent.

Regroupant des femmes et des hommes issus de l’ensemble des composantes de l’ESS, le CJDES est un lieu de convergence des parcours, des expériences, des profils pour organiser les synergies utiles au progrès de l’économie sociale et solidaire.

Depuis plus de trente ans, l’association développe des activités permettant de challenger l’ESS, de faire place à la jeunesse, d’assurer la montée en compétences collectives et professionnelles et de valoriser le progrès social qu’incarnent le mode d’entreprendre de l’ESS

Bénévoles, élus, stagiaires, salariés, dirigeants, cadres, apprentis, services civiques,…etc chacun s’engage à sa manière et apporte ses compétences au service du développement de l’économie sociale et solidaire. Le CJDES leur permet d’y œuvrer ensemble.

Contact presse : Anne PFERSDORFF, Présidente, apfersdorff@cjdes.org – 06 59 59 36 37