Retour sur Conférence internationale du Conseil de l’UE sur l’économie sociale

Les 16 et 17 avril, la présidence Bulgare du Conseil de l’Union Européenne a réuni à Sofia des ministres des pays membres de l’UE ainsi que ️des représentants d’organisations internationales, des partenaires sociaux et des entreprises sociales, pour la conférence « Social economy for economically sustainable and socially inclusive UE ». Il s’agissait de faire un état des avancées et des perspectives pour le développement de l’économie sociale. Retour sur cet événement auquel l’Avise a participé….

Cette conférence a permis de constater de très belles avancées dans les pays d’Europe centrale et de l’Est en faveur de l’économie sociale. La Slovénie et la Slovaquie se sont, par exemple, dotées récemment d’une stratégie, d’un cadre juridique et fiscal ainsi que d’instruments financiers spécifiques pour en favoriser le développement.

Par ailleurs, cinq grands défis ont émergé de ces deux jours de rencontre, précisés en conclusion par Denis Stokkink, président du Think Tank « Pour la Solidarité » :

  • Emploi : l’économie sociale doit favoriser l’emploi de tous notamment des personnes exclues, en situation de handicap ou encore des jeunes ayant moins d’opportunités…
  • Digitalisation : les acteurs de l’économie sociale peuvent favoriser l’inclusion numérique. En s’appuyant sur le numérique, ils peuvent également chercher à mieux répondre à des problématiques sociales. Enfin, l’économie sociale peut contribuer à développer une économie « véritablement » collaborative, proposant une meilleure redistribution de la valeur.
  • Unité : la mise en place d’alliances, notamment sur les territoires, est un véritable enjeu.
  • Articulation des différents échelons : Il sera important de créer plus de liens entre les différents niveaux (européen, national, local), tout en gardant à l’esprit que l’économie sociale part des territoires.
  • Mesure des impacts : l’économie sociale a un fort enjeu de démontrer l’apport de cette forme d’économie. L’impact seul ne permet pas de démontrer cet apport. « Les acteurs de l’économie sociale, toujours selon Denis Stokkink, s’ils veulent se différencier d’autres formes d’économie, doivent s’appuyer sur des valeurs fondamentales : l’égalité, la liberté, la justice sociale et la solidarité ».